Soviet Suprem. La Révolution du Dancefloor.

Tandis que le rap se perdait dans les étreintes du Capital (le bling-bling). Deux hommes se levèrent en regardant vers l’Est, pour entamer la Révolution du dancefloor.

John Lenine (Toma de La Caravane Passe) et Sylvester Staline (R-Wan de Java) s’inscrivent dans une démarche comique.Comme dans « Bolchoï« , un dancing russe où est animé une émission « dance avec les tsars » avec Depardieu en présentateur et le groupe en juges, envoyant au goulag les perdants. Ou « Rongrakatikatong« , qui raconte comment un gars qui s’est fait larguer tente de Bertrand Cantater son ex.

Mélangeant hip-hop,rap, rock et musique de l’Est, tout en gardant une structure cohérente, effectivement, le groupe arrive a apporter une révolution sur les dancefloors français avec leur album « L’International ». Avec un litre de vodka, notre favorite « Soviet Suprem Party » passera crème dans vos soirées de propagande.